Pierre PLANCHON, 1721

Signature Pierre Planchon
Name
Pierre /PLANCHON/
Given names
Pierre
Surname
PLANCHON
Birth
yes
Marriage contract
Citation details: fol. 60r
Date of entry in original source: February 6, 1687
Quality of data: questionable evidence
Certificate: Notaire - Gibelin (Ribennes) - Blanquet Jean/1687.02.06 CM Pierre PLANCHON x Catherine LENOIR.jpg
Note: Fait et récité par Me Jean Blanquet, à Serverette maison de ladite Charbonnel. Présents Pierre Pla…

Fait et récité par Me Jean Blanquet, à Serverette maison de ladite Charbonnel.

Présents

  • Pierre Planchon, père de l'époux, l'assiste
  • Jeanne Tondut, mère de l'époux, l'assiste
  • Anne Charbonnel, mère de l'épouse, l'assiste
  • Pierre Charbonnel, oncle de l'épouse, l'assiste
  • Mre Antoine Doladille, juge, des Faux
  • Jean Planchon, des Faux
  • Mre Pierre Fontugne, de Reyrols
  • Jean Pouchet
  • Jacques Plachon, tisserant de Serverette
  • Anne Moure, non cité, signe
  • Delphine Moure, non cité, signe
  • Louis Blanc, non cité, signe

Dispositions
Anne Charbonnel, mère de la future épouse, laquelle pour l'amitié qu'elle porte à Catherine Lenoir sa fille, lui a remis comme par le présent contrat, elle lui remet le fideicommis en hérédité dudit feu Lenoir son mari, suivant qu'elle était chargé par son dernier testament du 25 mars 1683, reçu par Me Vigiere, [...] à la charge toutefois que lesdits futur mariés seront tenus de payer à l'acquêt de l'hérédité, savoir 1100 livres à Pierre Boucharenc, sr du Viala du lieu de l'Estival, plus 1500 livres à Sr Claude Blanquet, bourgeois de Serverette, tant à son nom que comme héritier de Mre Pierre Blanquet, juge de Serverette, et la somme de 129 livres aux héritiers de Pierre Pourchier, du lieu de Recoules, ensemble payeront à Louise, Marie, et Suzanne Lenoir, soeurs, enfant desdits feu Lenoir et Charbonnel mariés, et à chacune d'elles le droit de légitime paternel qui leur compette?, et suivant qui sera réglé eu égard au nombre des enfants et à la portée des bines de ladite hérédité lorsqu'ils seront d'âge à le pouvoir recevoir ou qu'ils viendront à se marier.

Se réservant ladite Charbonnel, pour sa subsistance et nourriture de ses enfants pendant sa vie, de pension annuelle, savoir la quantité de 6 cestiers blé seigle mesure de Serverette, et 6 livres argent, ensemble l'entéténement d'une vache avec son veau, tant en hiver qu'en été, payable ladite pension à chacune fête de St Michel, commençant à celle de l'année prochaine1688.
Et outre ce, ladite Charbonnel se réserve une portion de la maison de la métairie de Roussel, du côté de la grange, où il y a une petite cheminée, ladite portion contenant en longueur 12 pans, et jusqu'à un solineau qui traverse la maison, au pacte de pendant la vie de ladite Charbonnel, lui sera permis de prendre du bois au bucher de ladite métairie, des herbes du jardin et des raves à la ravière pour son usage seulement. Lorsque sesdits autres enfants viendront à y habiter, et non autrement, et en cas il n'y habiteront, il ne leur sera aucunement permis d'arrenter ladite portion de maison et susdits facultés.
Se réservant encore ladite Charbonnel la dette qui lui est due en ladite héritière dudit feu Lenoir son mari, par Sr Antoine Pépin marchant de Serverette, pour employer à l'acquittement des dettes qu'elle peut devoir d'ailleurs en son propre, ou par la susdite hérédité.
Se réserve encore ladite Charbonnel la rente de l'argent qui échoira à la fête Notre-Dame de mars prochaine ladite métairie de Roussel, et la quantité de 9 cestiers blé de la rente de St Michel suivant, et le surplus ensemble 14 cestiers blé de la semence appartiendra audits futurs mariés.
Ladite Charbonnel sera tenu de les tenir quitte envers ledit Sr Claude Blanquet des intérêts de ladite somme de 1500 livres, pour une année qui prendra son commencement à la prochaine fête de Saint-Marc.

Comme aussi, pour les bons et agréables services qu'elle a reçu et espère recevoir de ladite Lenoir sa fille future épouse, a donné et donne a sadite fille, ici présente et humblement remerciant, par donation faite entre vifs pure et à jamais irrévocable savoir la moitié entière de tous et chacuns ses biens, noms, voix, droits et actions présents et à venir, en quoi qu'ils consistent ou puissent consister, en préciput et avantage de ses autres enfants, avec la moitié des honneurs et charges, dettes et légitimes de sesdits enfants, et ce sous les réserves ci-dessus exprimées, de ladite pension.

Pierre Planchon et Jeanne Tondut, mariés, ont donné audit Pierre Planchon, leur fils unique futur époux, humblement remerciant, aussi par donation faite entre vifs pure et à jamais irrévocable, comme faite en faveur du présent mariage, savoir la moitié entière de tous et chacuns leurs biens, noms, voix, droits et actions, meubles, immeubles présents et à venir en quoi qu'ils consistent ou puissent consister, et où qu'ils soient assis et situés, quitte de toutes charges, dettes, hypothèques, sous la réserve de la moitié des fruits, l'autre moitié demeurant pour la supportation desdites charges du mariage.
En cas ils ne pourraient demeurer ensemble, ce qu'ils promettent de faire, sans pouvoir faire cabail à part, ne faisant qu'un même feu, un même pot, et une même habitation dans la métairie de Roussel, où ils se réservent une chambre en cas de séparation, avec la susdite moitié des fruits,

Promettent en outre lesdits Planchon et Tondut, mariés, d'instituer héritier à la fin de leurs jours, ledit Tondut [probablement une erreur] leur fils futur époux. [...]

Venant ledit Planchon futur époux à décéder avant ladite Lenoir, lui a donné d'augment dotal et gain de survie la somme de 80 livres, et par même droit, ladite Lenoir a donné a sondit futur époux la somme de 40 livres, payable au survivant un an après le décès du premier mourant.

Ladite Charbonnel déclare n'avoir aucun cabaux dans la métairie de Roussel.

Marriage
Family residence
Birth of a daughter
Death of a father
Death of a mother
Death
Citation details: Art. 4 p. 326
Date of entry in original source: February 5, 1721
Quality of data: primary evidence
Certificate: Javols/1721.02.05 M Guillaume PELISSE x Jeanne PLANCHON.jpg
Source citation
Citation details: Art. 4 p. 326
Date of entry in original source: February 5, 1721
Quality of data: primary evidence
Certificate: Javols/1721.02.05 M Guillaume PELISSE x Jeanne PLANCHON.jpg
Family with parents
father
mother
Marriage Marriage
himself
Signature Pierre Planchon
1721
Birth:
Death: before February 5, 1721
Family with Catherine LENOIR
himself
Signature Pierre Planchon
1721
Birth:
Death: before February 5, 1721
wife
Marriage Marriage
daughter
Marriage contract
Citation details: fol. 60r
Date of entry in original source: February 6, 1687
Quality of data: questionable evidence
Certificate: Notaire - Gibelin (Ribennes) - Blanquet Jean/1687.02.06 CM Pierre PLANCHON x Catherine LENOIR.jpg
Death
Citation details: Art. 4 p. 326
Date of entry in original source: February 5, 1721
Quality of data: primary evidence
Certificate: Javols/1721.02.05 M Guillaume PELISSE x Jeanne PLANCHON.jpg
Source citation
Citation details: Art. 4 p. 326
Date of entry in original source: February 5, 1721
Quality of data: primary evidence
Certificate: Javols/1721.02.05 M Guillaume PELISSE x Jeanne PLANCHON.jpg
Source citation
Citation details: Art. 4 p. 326
Date of entry in original source: February 5, 1721
Quality of data: primary evidence
Certificate: Javols/1721.02.05 M Guillaume PELISSE x Jeanne PLANCHON.jpg
Marriage contract

Fait et récité par Me Jean Blanquet, à Serverette maison de ladite Charbonnel.

Présents

  • Pierre Planchon, père de l'époux, l'assiste
  • Jeanne Tondut, mère de l'époux, l'assiste
  • Anne Charbonnel, mère de l'épouse, l'assiste
  • Pierre Charbonnel, oncle de l'épouse, l'assiste
  • Mre Antoine Doladille, juge, des Faux
  • Jean Planchon, des Faux
  • Mre Pierre Fontugne, de Reyrols
  • Jean Pouchet
  • Jacques Plachon, tisserant de Serverette
  • Anne Moure, non cité, signe
  • Delphine Moure, non cité, signe
  • Louis Blanc, non cité, signe

Dispositions
Anne Charbonnel, mère de la future épouse, laquelle pour l'amitié qu'elle porte à Catherine Lenoir sa fille, lui a remis comme par le présent contrat, elle lui remet le fideicommis en hérédité dudit feu Lenoir son mari, suivant qu'elle était chargé par son dernier testament du 25 mars 1683, reçu par Me Vigiere, [...] à la charge toutefois que lesdits futur mariés seront tenus de payer à l'acquêt de l'hérédité, savoir 1100 livres à Pierre Boucharenc, sr du Viala du lieu de l'Estival, plus 1500 livres à Sr Claude Blanquet, bourgeois de Serverette, tant à son nom que comme héritier de Mre Pierre Blanquet, juge de Serverette, et la somme de 129 livres aux héritiers de Pierre Pourchier, du lieu de Recoules, ensemble payeront à Louise, Marie, et Suzanne Lenoir, soeurs, enfant desdits feu Lenoir et Charbonnel mariés, et à chacune d'elles le droit de légitime paternel qui leur compette?, et suivant qui sera réglé eu égard au nombre des enfants et à la portée des bines de ladite hérédité lorsqu'ils seront d'âge à le pouvoir recevoir ou qu'ils viendront à se marier.

Se réservant ladite Charbonnel, pour sa subsistance et nourriture de ses enfants pendant sa vie, de pension annuelle, savoir la quantité de 6 cestiers blé seigle mesure de Serverette, et 6 livres argent, ensemble l'entéténement d'une vache avec son veau, tant en hiver qu'en été, payable ladite pension à chacune fête de St Michel, commençant à celle de l'année prochaine1688.
Et outre ce, ladite Charbonnel se réserve une portion de la maison de la métairie de Roussel, du côté de la grange, où il y a une petite cheminée, ladite portion contenant en longueur 12 pans, et jusqu'à un solineau qui traverse la maison, au pacte de pendant la vie de ladite Charbonnel, lui sera permis de prendre du bois au bucher de ladite métairie, des herbes du jardin et des raves à la ravière pour son usage seulement. Lorsque sesdits autres enfants viendront à y habiter, et non autrement, et en cas il n'y habiteront, il ne leur sera aucunement permis d'arrenter ladite portion de maison et susdits facultés.
Se réservant encore ladite Charbonnel la dette qui lui est due en ladite héritière dudit feu Lenoir son mari, par Sr Antoine Pépin marchant de Serverette, pour employer à l'acquittement des dettes qu'elle peut devoir d'ailleurs en son propre, ou par la susdite hérédité.
Se réserve encore ladite Charbonnel la rente de l'argent qui échoira à la fête Notre-Dame de mars prochaine ladite métairie de Roussel, et la quantité de 9 cestiers blé de la rente de St Michel suivant, et le surplus ensemble 14 cestiers blé de la semence appartiendra audits futurs mariés.
Ladite Charbonnel sera tenu de les tenir quitte envers ledit Sr Claude Blanquet des intérêts de ladite somme de 1500 livres, pour une année qui prendra son commencement à la prochaine fête de Saint-Marc.

Comme aussi, pour les bons et agréables services qu'elle a reçu et espère recevoir de ladite Lenoir sa fille future épouse, a donné et donne a sadite fille, ici présente et humblement remerciant, par donation faite entre vifs pure et à jamais irrévocable savoir la moitié entière de tous et chacuns ses biens, noms, voix, droits et actions présents et à venir, en quoi qu'ils consistent ou puissent consister, en préciput et avantage de ses autres enfants, avec la moitié des honneurs et charges, dettes et légitimes de sesdits enfants, et ce sous les réserves ci-dessus exprimées, de ladite pension.

Pierre Planchon et Jeanne Tondut, mariés, ont donné audit Pierre Planchon, leur fils unique futur époux, humblement remerciant, aussi par donation faite entre vifs pure et à jamais irrévocable, comme faite en faveur du présent mariage, savoir la moitié entière de tous et chacuns leurs biens, noms, voix, droits et actions, meubles, immeubles présents et à venir en quoi qu'ils consistent ou puissent consister, et où qu'ils soient assis et situés, quitte de toutes charges, dettes, hypothèques, sous la réserve de la moitié des fruits, l'autre moitié demeurant pour la supportation desdites charges du mariage.
En cas ils ne pourraient demeurer ensemble, ce qu'ils promettent de faire, sans pouvoir faire cabail à part, ne faisant qu'un même feu, un même pot, et une même habitation dans la métairie de Roussel, où ils se réservent une chambre en cas de séparation, avec la susdite moitié des fruits,

Promettent en outre lesdits Planchon et Tondut, mariés, d'instituer héritier à la fin de leurs jours, ledit Tondut [probablement une erreur] leur fils futur époux. [...]

Venant ledit Planchon futur époux à décéder avant ladite Lenoir, lui a donné d'augment dotal et gain de survie la somme de 80 livres, et par même droit, ladite Lenoir a donné a sondit futur époux la somme de 40 livres, payable au survivant un an après le décès du premier mourant.

Ladite Charbonnel déclare n'avoir aucun cabaux dans la métairie de Roussel.

Media object
Signature Pierre Planchon
Signature Pierre Planchon